VOTE | 835 fans

#420 : Le retour du roi

Écrit par : Julie Plec
Réalisé par : Chris Grismer

KLAUS RETOURNE DANS SON PASSÉ À LA NOUVELLE-ORLÉANS - Voulant vérifier sur un conseil mystérieux qu'un complot se prépare contre lui à la Nouvelle-Orléans, Klaus se rend dans la ville que sa famille et lui ont aidé à construire. Les questions de Klaus le conduisent à retrouver son ancien protégé, Marcel (guest-star Charles Michael Davis), un vampire charismatique qui a un contôle totale sur tous les humains et les êtres surnaturels de la Nouvelle-Orléans. Déterminé à aider son frère à trouver la rédemption, Elijah suit Klaus et apprend bientôt que Hayley est également venue dans le quartier français à la recherches d'indices sur l'histoire de sa famille, et est tombé entre les mains d'une puissante sorcière du nom de Sophie (guest-star Daniella Pineda). Pendant ce temps, à Mystic Falls, Damon et Stefan continuent leur plan pour Elena, tandis que Katherine révèle une surprenante vulnérabilité de Rebekah et lui demande de lui délivrer un message. 

**Photos promos**

 

NB: Episode qui servira de pilot au spin-off The Originals

Popularité


4.5 - 4 votes

Titre VO
The Originals

Titre VF
Le retour du roi

Première diffusion
25.04.2013

Première diffusion en France
25.10.2013

Vidéos

Promo #1

Promo #1

  

Sneak Peek #1

Sneak Peek #1

  

Sneak Peek #2

Sneak Peek #2

  

Sneak Peek #3

Sneak Peek #3

  

Diffusions

Logo de la chaîne NT1

France (inédit)
Vendredi 25.10.2013 à 20:50
0.51m / 2.0% (Part)

Logo de la chaîne The CW

Etats-Unis (inédit)
Jeudi 25.04.2013 à 20:00
2.24m / 1.0% (18-49)

Plus de détails

 

[Maison des Salvatore]

 

Elena est allongée sur le sol de la cellule. Elle commence à se dessécher.

 

Stefan et Damon sont dans la bibliothèque. Damon se sert un verre de scotch et en tend un à Stefan. Ils trouvent qu’elle est bien calme pour un vampire en train de se dessécher. Stefan lui fait comprendre qu’elle ne les suppliera pas car ça voudrait dire qu’elle est désespérer et c’est une émotion. Or, pour ‘l’instant elle n’en a aucune. Ils comprennent qu’il va falloir qu’elle soit bien plus affamée afin qu’ils ne puissent la forcer à éprouver des émotions. Katherine entre alors, le sourire aux lèvres. Ils sont surpris étant donné que Klaus se prépare à la tuer. Elle se sert un verre et leur annonce qu’il est partit. Stefan ne comprend pas et elle leur dit qu’Haley était exactement ce qu’il leur fallait pour sortir Klaus de leurs vies pour de bon.

 

[Nouvelle Orléans]

 

Il y a un cercueil au beau milieu de la rue. 4 hommes s’approchent, se baissent et le portent. 

 

Haley est dans un bar restaurant. La serveuse la reconnaît étant donné que c’est la 3ème fois dans la même semaine qu’elle la voit. Haley lui dit qu’elle adore son Gombo. Jane-Anne tourne la tête regarde sa sœur Sophie, qui est en train de cuisiner et lui dit que selon certains dires elle met un morceau de son âme dans chacun de ses plats. Haley lui dit qu’elle a posé des questions sur sa famille à tous les gens du quartier mais qu’il semblerait que personne ne se souvient d’eux. Jane-Anne lui révèle que les gens comme elle ont fui il y a des années. Haley aimerait savoir ce qu’elle entend par là. Jane-Anne fait le tour du bar et vient la rejoindre. Sophie les regarde. Jane-Anne entoure un endroit sur la carte d’Haley et lui dit que si elle s’y rend, elle trouvera ce qu’elle cherche. Haley se lève tout en regardant la carte. Jane-Anne lui touche l’épaule et demande d’être prudente car c’est le dernier endroit où elle voudrait aller. Haley la regarde, lui sourit et s’en va. Jane-Anne se tourne vers sa sœur et elles se regardent. Elle baisse les yeux et il s’avère qu’elle a quelques mèches de cheveux d’Haley à la main.

 

Haley est en voiture et se rend à l’endroit indiqué par Jane-Anne.

 

Sophie et Jane-Anne sont dans un cimetière. Sophie demande à sa sœur de ne pas le faire car elle s’est peut-être trompée. Jane-Anne lui dit que tout ce qui fait sa beauté est qu’elle ne se trompa jamais. Elle dit qu’elle est le seul moyen d’arriver jusqu’à Klaus. Sophie aimerait que quelqu’un d’autre jette le sort mais Jane-Anne lui rappelle que la moitié des sorcières ne la croient pas et que l’autre moitié est trop effrayée. Sophie trouve que c’est normal car elles savent qu’elles vont se faire prendre. Jane-Anne lui prend les mains et lui dit qu’il n’y a pas d’autres options et lui demande de partir et de faire ce qu’elle a à faire.

 

La nuit est tombée. Jane-Anne est seule dans le cimetière. Des bougies sont allumées sur une sorte d’hôtel. Elle dessine un symbole avec du gros sel.

 

Haley arrive à l’endroit indiqué par Jane-Anne. Ça se trouve au milieu de nulle part. Elle arrête sa voiture. Elle regarde sa carte.

 

Jane-Anne allume une allumette et allume une bougie.

 

La carte d’Haley prend feu à l’endroit même où Jane-Anne lui avait indiqué l’endroit. Elle jette la carte par la vitre.

 

Jane-Anne prend un bol regorgeant de fumée et le pose sur l’hôtel.

 

Haley entame une marche arrière mais de la fumée s’échappe du capot de la voiture. Elle sort de la voiture et regarde tout autour d’elle.

 

Jane-Anne fait de nouveaux symboles avec du gros sel.

 

Haley appelle un service de dépannage.

 

Jane-Anne chantonne quelque chose.

 

Un sifflement s’entend dans le téléphone. Haley le jette au sol. Un vent se lève. De nombreuses personnes encerclent Haley.

 

Jane-Anne complète les symboles et souffle sur une bougie pour l’éteindre.

 

Haley perd connaissance et Sophie l’attrape. Ils se ressemblent tous autour d’elles.

 

 

Un guide est à la tête d’un petit groupe de touristes. Il leur souhaite la bienvenue à la Nouvelle Orléans, un terrain de jeu surnaturel. L’endroit où les vivants se perdent facilement et où les morts restent pour s’amuser. Klaus est là et sourit.

 

Mystic Falls

 

[Maison de Rebekah]

 

Elijah vient de révéler à Rebekah que Klaus est à la Nouvelle Orléans et elle se demande ce qu’il fait là-bas. Il lui révèle que des sorcières conspirent contre lui et que connaissant leur frère, ça doit être une mission pour massacrer et mettre sous silence. Elle connaît la réputation des sorcières des quartiers français et sait qu’elles ne sont pas à prendre à la légère. Elle se demande si elles ont trouvé un moyen de le tuer une bonne fois pour toute et sourit. Elijah lui demande de ne pas se réjouir, au nom de leur famille. Elle s’énerve et lui dit qu’ils ne sont pas une famille et espère bien qu’elles ont trouvé un moyen de tuer Klaus.

 

[Nouvelle Orléans]

 

Klaus repère une femme assise à une table. Lorsqu’elle le voit elle commence à remballer ses affaires mais il vient s’assoir à sa table. Elle n’a rien à lui dire et il trouve que ce n’est pas très aimable étant donné qu’elle ne le connaît pas. Mais elle sait qu’il est un hybride. Il la corrige en lui disant qu’il est l’hybride originel mais lui dit que c’est une longue histoire.

 

Mystic Falls

 

[Maison de Rebekah]

 

Elijah s’apprête à partir et Rebekah se demande où il part. il lui dit qu’il va découvrir qui complote contre Klaus et que selon son humeur, soit il les arrêtera, soit il les aidera. Il s’en va.

 

[Nouvelle Orléans]

 

Klaus voudrait qu’elle l’aide à trouve Jane-Anne. Elle semble savoir qui c’est étant donné que son expression faciale change sensiblement mais elle lui dit qu’elle ne connaît pas. Il n’est cependant pas dupe et sait qu’elle est une véritable sorcière. Il la prévient en lui disant qu’il a mauvais caractère. Elle lui explique que les sorcières ne sont pas autorisées à parler magie dans le quartier car les vampires ne l’autorisent pas. Elle rajoute qu’elle n’enfreint pas les règles de Marcel. Il est surpris et lui demande où est-ce qu’il pourrait le trouver.

 

Marcel est dans un bar et il est en plein Karaoké. La foule l’encourage. Klaus entre et assiste au spectacle. Une fois terminé, tout le monde applaudit Marcel. Il est rejoint des amis au baret l’un deux lui tend un verre. Il sent quelque chose. Il tourne la tête et voit Klaus. Ses amis suivent son regarde. Marcel se souvient que ça fait une centaine d’années qu’il ne l’a pas vu, depuis que Mikael lui a fait fuir la ville et tué de nombreux vampires au passage. Klaus constate que lui a survécu et lui annonce que Klaus est mort. Les amis de Marcel, ainsi que d’autres personnes se lèvent. Marcel dit que s’il avait su qu’il devait venir mais Klaus ne lui laisse pas le temps de terminer et lui demande ce qu’il aurait fait tut en se rapprochant. Ils se regardent et Marcel lui dit qu’il lui aurait organisé une parade et il sourit. Ils rigolent et s’enlacent. Il s’avère que Klaus était son mentor, qu’il l’a sauvé et l’a engendré.

 

Ils sont dans une arrière pièce du bar. Ils sont entourés par les amis de Marcel. Klaus constate qu’ils portent des bagues de jour. Marcel avoue avoir partagé le secret de la bague mais seulement avec son cercle intime, où comme il les appelle, sa famille. Klaus aimerait savoir comment il a réussi à convaincre une sorcière de lui fabriquer une bague. Marcel sourie et lui dit qu’il mène les sorcières à la baguette. Klaus rigole et lui révèle alors qu’il est à la recherche de Jane-Anne. Marcel regarde l’un de ses amis et conseille à Klaus de le suivre.

 

Klaus et Marcel sont dans la rue. Il y a des vampires partout dans la rue, sur le toit des immeubles, qui sautent sur les voitures, qui sautent du haut des immeubles. Marcel demande à Klaus des nouvelles de la famille. Klaus lui avoue qu’ils le détestent. Marcel lui suggère de les oublier et lui redonne un conseil qui lui donnait il y a des siècles : si ton propre sang te laisse tomber, construit ta propre famille. Il lui dit ensuite que tout ce qui lui appartient est à lui. Il arrache ensuite une branche de feuilles à un arbre. Klaus regarde autour de lui et trouve que les vampires ne sont vraiment pas discrets. Marcel lui répond que dans les quartiers français, il n’y a pas à être discret.  il siffle et la foule applaudit et sa rassemble. Un de ses hommes emmène Jane-Anne au centre de la foule, elle a les bras liés. Marcel demande à la foule d’applaudir et c’est ce qu’elle fait. Ensuite, c’est une sorte de procès qui se tient. Jane-Anne est accusée d’avoir pratiqué la magie au-delà des règles mise en place par Marcel. Il lui demande ensuite ce qu’elle plaide. Elle lui dit qu’elle n’a rien fait mais il lui dit que c’est un mensonge et qu’ils le savent tous les deux. Il sait que les sorcières détestent qu’il connaisse leurs moindres mouvements et qu’elles ne puissent faire de la magie sans se faire attraper. Elle regarde Klaus. Marcel veut savoir quel genre de magie elle prépare. Il lui dit que si elle le lui dit, il sera clément. Elle lui souhaite de pourrir en enfer. Il sourit et s’éloigne en lui disant qu’il lui accorde une seconde chance mais se retourne et la frappe avec la branche. Elle meurt la gorge tranchée et s’effondre sur le sol. Tout le monde applaudit et encourage. Marcel rigole. Klaus regarde le corps de Jane-Anne et semble contrarié.

 

Klaus va demander des comptes à Marcel, énervé. Marcel, le prend par l’épaule et l’amène marcher. Il lui révèle que les sorcières ne sont pas autorisées à faire de la magie et qu’elle a enfreint les règles. Klaus lui rappelle qu’il voulait lui parler. Marcel lui explique que les sorcières pensent qu’elles encore du pouvoir en ville et qu’il doit leur montrer que ce n’est pas le cas. Il lui dit qu’il saisit toujours l’opportunité de montrer sa force et que c’est lui qui lui a appris cette leçon. Il termine en lui promettant qu’il découvrira ce qu’elle lui voulait. Ils se regardent et Klaus lui dit que peu importe ce que c’était, ça n’a plus d’importance désormais. Marcel sourit et lui dit qu’il a faim. Il part et Klaus le regarde partir. Les  hommes de Marcel approchent et Klaus interpelle l’un d’eux et lui demande s’il y a d’autres sorcières Deveraux.

 

Sophie est en train de faire la cuisine. Elle est triste. Elle se retourne et voit Klaus. Elle sait qui il est. Il comprend qu’elle est triste après ce qu’il vient d’être témoin. Elle lui demande s’il a apprécié le spectacle. Il lui qu’il a trouvé ça un peu trop mélodramatique. Il veut savoir ce que lui voulait Jane-Anne et pourquoi Marcel l’a tué. Elle voit deux hommes s’installer au bar et l’un d’entre eux regarde dans leur direction. Elle en déduit qu’ils sont avec lui mais il les regarde et dit qu’ils non. Elle lui dit qu’ils sont avec Marcel et que c’est tout ce qui compte. Elle sait que Klaus a bâti la ville mais elle lui dit que maintenant c’est la ville de Marcel. il ne semble pas heureux de l’entendre. Elle lui fait comprendre qu’elle ne peut pas lui parler devant eux car elle ne veut pas finir comme sa sœur.

 

Klaus va rejoindre les hommes au bar et les attrape par le cou. L’un des hommes lui dit que Marcel les a assignés pour être ses guides. Klaus n’en est pas surpris et serre son emprise et les menace en disant que si l’un deux le suit, il leur arrachera la colonne vertébrale. La serveuse les rejoint pour les servir. Klaus lâche les hommes et lui donne un billet de 100 dollars et lui commande son plus vieux scotch pour ses ‘’deux amis’’. Elle part chercher la bouteille et Klaus attrape de nouveaux leurs cous et leur dit que si Marcel veut savoir ce qu’il prépare, il n’a qu’à le lui demander lui-même. Il les lâche et part.

 

Sophie sort, énervée. Elle se recueille devant un petit hôtel sur lequel des bougies sont allumées. Elle pleure et allume une bougie. La porte se referme alors et elle sursaute. Elle fixe la porte et un vampire atterrit derrière elle mais lorsqu’elle se retourne, il a disparu. Elle se tourne et l’un des hommes qui suivait Klaus est là. L’autre est derrière elle et veut savoir si elle fait de la magie. Elle lui dit qu’elle prie pour sa sœur et s’apprête à partir mais l’un des vampires l’arrête. Ils veulent savoir pourquoi Klaus cherchait Jane-Anne car Marcel voudrait savoir. Elle lui dit que c’est l’affaire des sorcières et qu’ils ne peuvent demander à Jane-Anne étant donné que Marcel l’a tué. Elle se tourne et le vampire l’attrape et tente de la mordre mais tout d’un coup il disparaît. Sophie et le deuxième vampire regarde autour d’eux. Quelque chose tombe sur le sol. Ils se tournent et regardent. C’est un cœur. Le vampire lève la tête et se tourne, énervé mais Elijah l’attrape le pousse contre le mur et le jette en hauteur. Le vampire finit empalé sur un piquet de bois. Elle est surprise. Il se présente et lui demande si elle sait qui il est. Elle lui dit que oui et semble effrayé. Il se rapproche et lui demande ce que sa famille veut avec Klaus.

 

Klaus arrive dans la cours intérieure d’un immeuble. Une fête bat son plein. Les gens dansent, les vampires se nourrissent.  Klaus regarde autour de lui et repère un homme avec une bague de jour au doigt. Il se rapproche et lui demande où est Marcel. L’homme le prend de haut et Klaus n’apprécie pas du tout. L’homme lui répond qu’il ne répond que devant Marcel. Klaus perd patience et son visage se transforme. Il l’étrangle et le menace de le mordre étant donné que comme il le sait, une morsure de loup garou est mortelle pour un vampire et que comme il peut le voir, il est les 2. Il lève le ton et lui demande où est Marcel. Ce dernier intervient et raisonne Klaus. Ce dernier lâche son emprise et son visage redevient normal. Marcel lui dit que personne ne s’en prend à ses hommes et que ce sont les règles. Klaus lui dit qu’il se fiche de ses règles et veut savoir pourquoi il le fait suivre. Marcel l’emmène à l’écart et lui dit qu’il a fait son tour de force et qu’il a compris et lui demande de laisser tomber pour lui. Klaus accepte. Il lui demande de lui montrer ce qu’il a fait de l’endroit et que par la même occasion il lui expliquera ce qu’il a fait de sa ville. Marcel sourit et lui demande de le suivre. Deux des hommes de Marcel le regardent partir.

 

Marcel et Klaus sont sur un balcon. Marcel regarde les gratte- ciels au loin et dit à Klaus que c’est le signe du progrès car ce sont plus d’hôtels et de touristes et par conséquent, plus de sang frais. Il lui révèle qu’il a appris aux humains à ignorer ce qu’il se passe. Klaus se demande alors ce qu’il en est des sorcières car en son temps, elles étaient une force avec laquelle il fallait compter et que maintenant, elles sont paralysées par la peur. Il veut savoir comment il sait lorsqu’elles utilisent ma magie. Il insinue qu’il a une arme secrète qui lui donne un contrôle total sur la magie en ville. Il sort ensuite quelque chose et le mange. Lorsqu’il croque dedans, de la fumée s’échappe. Klaus comprend que c’est de la verveine. Marcel lui avoue qu’il préfère limiter ses points faibles. Il lui demande ensuite de ne pas lui en vouloir pour toute cette histoire de chaperon et qu’il a simplement demandé  à ses hommes de s’occuper de lui. Ils voient alors Camille se balader seule et Klaus la reconnaît. Il pense qu’elle est soit courageuse soit idiote de se balader seule en pleine nuit. Marcel sourit et met un petit jeu en place : si elle est courageuse, il la laissera vivre et si elle est idiote, elle sera son dessert. Il saute par-dessus la balustrade et atterrit derrière Camille. Il lui dit que ce n’est pas sûr la nuit. Elle se retourne et lui dit qu’elle est ceinture noire de karaté et il rigole. Klaus assiste à la scène depuis le balcon. Il n’a pas besoin de se tourner pour sentir qu’Elijah est là. Elijah lui demande de le suivre mais Klaus refuse d’aller où que ce soit tant qu’il ne saura pas qui conspire contre lui. Elijah lui annonce qu’il vient de le découvrir pour lui.

 

Klaus et Elijah arrive dans un cimetière. Klaus veut savoir ce qu’ils font là et Elijah lui dit qu’il doit le suivre s’il veut savoir ce que préparent les sorcières.

 

Ils entrent dans une crypte dans laquelle ils rejoignent Sophie et Klaus ne comprend pas. Sophie lui dit qu’il est célèbre dans cette ville. Elle lui révèle que les sorcières racontent des histoires sur lui à leurs enfants. Elle lui avoue qu’elles savent que Marcel n’était qu’un orphelin qui vivait dans la rue et que c’est lui qui a fait ce qu’il est aujourd’hui et que désormais il est hors de contrôle : il fait ce qu’il veut et tue qui il veut. Elle lui dit qu’elle va l’arrêter mais qu’elle a besoin de son aide. Klaus regarde Elijah et comprend que c’est pour cela qu’il l’a emmené ici. Elijah lui demande de l’écouter mais il refuse de perdre plus de temps et dit à Sophie que rien ne le forcera à l’écouter une minute de plus. Haley entre alors, suivie d’autres sorcières et lui demande de les écouter. Klaus rigole et leur dit qu’ils ont perdu la tête s’ils pensent qu’un coup d’un soir a de l’importance pour lui. Sophie lui dit que Marcel a beau les empêcher d’utiliser la vraie magie, mais en tant que gardiennes de l’équilibre de la nature, elles savent lorsque la nature a engendré quelque chose de nouveau. Elle lui révèle qu’elle a un don spécial et qu’elle sent lorsqu’une femme est enceinte. Klaus n’arrive pas à y croire. Haley sait que c’est impossible et Klaus a du mal à comprendre. Elijah lui dit qu’Haley porte son enfant. Klaus sait que c’est impossible car les vampires ne peuvent pas procréer. Sophie lui dit que les loups garous le peuvent et qu’en l’occurrence, il est né loup garou. Elle lui dit qu’il est l’hybride originel, le premier de son espèce et que cette grossesse et l’un des failles de la nature. Il s’énerve et ‘approche d’Haley en lui demandant d’admettre qu’elle a couché avec quelqu’un d’autre. Elijah l’arrête et elle lui dit qu’elle a été retenue prisonnière pendant des jours tout simplement parce qu’elles pensent qu’elle porte un bébé magique miraculeux. Sophie dit à Klaus que Jane-Anne s’est sacrifiée pour confirmer la grossesse et que grâce à ce sacrifice, elles contrôlent maintenant la vie d’Haley et du bébé. Elle menace de tuer Haley s’il ne les aide bas à se débarrasser de Marcel. Haley est surprise. Elijah en a assez et se propose de tuer Marcel lui-même mais Sophie refuse car elles ont un plan établi et qu’il y a des règles. Klaus perd son sang-froid et lui demande comment elle ose le menacer et lui donner des ordres. Il se dirige vers la sortie car il refuse d’écouter d’autres mensonges mais Elijah lui demande d’écouter. Il se tourne vers Haley et baisse les yeux vers son ventre. Il écoute et finit par entendre les battements de cœur du bébé. Il semble quelque peu surpris et il lève les yeux vers Haley. Il se tourne vers Sophie. Elijah a un léger sourire et Klaus dit à Sophie qu’elle peut tuer Haley et le bébé car il s’en fiche. Il s’en va.

 

Klaus marche seul, ému. Elijah le rejoint. Klaus est persuadé que toute cette histoire n’est qu’un tour. Elijah lui dit que c’est un cadeau et que c’est leur chance de recommencer à zéro et de reprendre tout ce qui leur a été arraché. Il lui rappelle que même leurs parents en sont venus à le détester. Depuis, ils ont été ruinés et tout ce qu’ils ont voulu, c’est une famille. Klaus refuse d’être manipulé et s’apprête à partir mais Elijah l’intercepte et ne voit pas où est le problème car avec Haley et le bébé, il pourra vivre. Klaus lui dit qu’il les tuera tous le repousse et Elijah n’en voit pas l’intérêt car ensuite il retournera à Mystic Falls et il sera le méchant, l’hybride diabolique. Il ne comprend pas pourquoi c’est si important pour lui que les gens aient peur de lui. Klaus lui dit qu’ils ont peur car il a le pouvoir de les effrayer. Il se demande ce que pourrait bien lui apporter l’enfant et si ça lui garantira le pouvoir. Elijah lui dit que la famille c’est le pouvoir, ainsi que l’amour et la loyauté. Il lui rappelle que c’est ce qu’ils se sont promis il y a un millier d’années et que c’était avant que la vie ne lui arrache le peu d’humanité qui lui restait et que c’était avant que l’égo, la colère et la paranoïa crée cette personne qu’il reconnaît à peine. Il lui dit qu’ils sont la famille originelle et qu’ils restent ensemble, pour toujours et à jamais. Il lui demande de rester et lui dit qu’il l’aidera et le soutiendra et qu’il sera son frère. Il lui dit qu’ils construiront un foyer. Il le prend par l’épaule et lui demande de sauver Haley et de sauver son enfant. Klaus le prend par la nuque. Elijah sourit, confiant mais Klaus refuse et s’en va.

 

Mystic Falls

 

[Maison de Rebekah]

 

Rebekah éteint les lumières au fur et à mesure. Elle est au téléphone avec Elijah, qui vient de lui apprendre la nouvelle. Il lui dit que Klaus fuit dès qu’il a une chance d’être heureux. Elle lui conseille de le laisser faire car l’enfant se portera mieux sans lui. Il n’est pas d’accord et pense que Klaus ne se portera mieux sans l’enfant, ni eux d’ailleurs. Elle lui dit que leur frère ne leur apporte que de la douleur et se demande quand est-ce qu’il arrêtera de chercher la rédemption de Klaus. Il lui répond qu’il arrêtera quand il aura la preuve qu’il n’y a plus rien à trouver et il raccroche. Rebekah sens la présence de Katherine. Cette dernière lui dit qu’Elijah changera d’avis et qu’il n’arrêtera pas tant qu’il n’aura pas convaincu Klaus de faire ce qu’il y a de bien. Rebekah lui fait comprendre qu’elle ne les connaît pas si bien qu’elle ne le pense. Katherine lui répond qu’elle a tort et que Klaus ne pourra pas s’en détourner. Elle le sait car ils sont pareils. Ils manipulent, ils recherchent le pouvoir, ils contrôlent et punissent mais toutes leurs actions viennent du fait qu’ils sont seuls et qu’ils détestent ça. Elle lui demande de dire à Elijah de l’appeler lorsqu’il rentrera et qu’elle l’attendra. Elle part.

 

[Nouvelle Orléans]

 

Klaus retourne à la fête et cherche Marcel. Celui-ci le voit et vient le rejoindre. Il constate que Klaus est de mauvaise humeur. Klaus exige de savoir ce qui lui permet de réprimer les sorcières. Marcel sourit et sait qu’il lui doit tout mais refuse de le lui dire. Il accepte seulement de lui dire qu’il contrôle les sorcières dans sa ville. Klaus a un léger sourire car il se souvient que lorsqu’il a quitté la ville une centaine d’années plus tôt, il n’était qu’un bagarreur pathétique se remettant à peine des coups qu’il avait subi et que maintenant il est maître de son domaine et prince de la ville et il voudrait savoir comment il y est parvenu. La musique s’est arrêté et tout la foule est silencieuse et assiste à la scène. Marcel pense qu’il est jaloux et comprend pourquoi. 300 ans auparavant, il a transformé une veille colonie en quelque chose mais ensuite il a fui et au final c’est lieu qui a achevé son travail. Il lui demande de regarder autour de lui et lui dit que les vampires dirigent la ville et qu’ils n’ont plus à se tapir dans l’ombre. Les locaux ont appris à ignorer ce qu’il se passe. Il lui dit qu’il s’est débarrassé des loups garous et qu’il a même trouvé un moyen de réprimer les sorcières. Il lui dit que le sang ne cesse de couler et que la fête ne s’arrête jamais. Il n’est pas contre le fait qu’il choisisse de rester et lui dit que ce qui lui appartient est à lui mais qu’au final, ça lui appartient : c’est sa maison, sa famille et ses règles. Klaus lui demande ce qu’il se passe si on enfreint ses règles et Marcel lui répond qu’on meurt. Il tient ensuite à corriger quelque chose. Il n’est pas le prince de la ville. Il hausse le ton et lui dit qu’il est le roi et qu’il lui doit le respect. Klaus ne dit rien et regarde autour de lui. Il finit par attraper Thierry, l’un des hommes de Marcel, le plaque contre le mur et le mort. La foule est sous le choc. Klaus se retourne, la bouche en sang et dit à Marcel que son ami sera bientôt mort, ce qui signifie qu’il a enfreint l’une de ses règles et pourtant, il ne peut être tué car il est immortel. Il lui demande qui a le pouvoir maintenant. Marcel ne dit rien. Klaus a un léger sourire et regarde la foule. Il jette un dernier regard à Marcel et part.

 

Klaus marche à travers une foule, il est contrarié. Il s’arrête et voit un artiste en train de peindre. Camille est un peu plus loin et regarde la même peinture. Klaus la voit, semble un peu étonné et la rejoint. Elle le reconnaît. Il tourne la tête et regarde la peinture. Il lui demande s’il peint. Elle lui dit que non mais qu’elle admire. Elle lui dit que chaque artiste a sa propre histoire. Il lui demande si elle arrive à deviner l’histoire de cet artiste. Elle le regarde peindre et lui dit qu’il est en colère, il ne se sent pas en sécurité et aimerait pouvoir y remédier, il aimerait pouvoir contrôler ses démons au lieu de les laisser le contrôler, il est perdu et seul. Klaus semble se reconnaître dans ce qu’elle dit et il est ému, il a les larmes aux yeux. Elle sourit et dit qu’elle se trompe peut –être et lui avoue qu’elle étudie la psycho. Il lui dit qu’elle a raison dans ce qu’elle dit. Elle sourit et se tourne de nouveau vers la peinture.  Elle se tourne pour lui parler mais il a disparu. Elle regarde autour d’elle pour voir où il est partit.

 

Klaus s’assoit sur un banc. Il est seul. Elijah vient le rejoindre. Klaus lui avoue qu’il avait oublié à quel point il aimait cette ville. Elijah n’a pas oublié et lui dit que durant tous les siècles où ils ont vécu ensemble, leur famille a été heureuse que très peu de fois. Il lui dit qu’il a détesté vivre ici. Klaus lui dit que lui aussi. Elijah voit que quelque chose préoccupe Klaus. Ce dernier lui avoue qu’il a vécu dans la peur pendant des siècles car à chaque fois qu’il s’installait quelque part, leur père le chassait et le faisait fuir. Il se sentait impuissant et il détestait cela. Il a pu constater qu’en son absence, Marcel a réussi à construire ce qu’il a toujours voulu : le pouvoir, de la loyauté et une famille. Il avoue qu’il a construit Marcel à son image mais que ce dernier l’a surpassé. Il veut ce que Marcel a. il veut être roi. Elijah lui demande ce qu’il en est d’Haley et du bébé. Klaus sourit et lui dit que tout roi a besoin d’un héritier.

 

Elijah et Sophie marchent dans le cimetière. Il lui demande qu’elle sera la suite. Elle lui dit que Klaus doit trouver sa place dans le monde de Marcel et plus particulièrement dans son cercle de confiance et que c’est là qu’ils vont commencer car ils sont ses amis et sa famille et qu’ils vont appuyer où ça fait mal.

 

Thierry est allongé et il est malade. De nombreuses personnes sont rassemblées autour de lui, y compris Marcel. Klaus entre. Marcel et un de ses hommes se lèvent. Klaus leur dit que la nuit lui a porté conseil. Il leur dit qu’il n’est pas leur ennemi et avoue que Marcel a réussi là où sa famille a échoué. Il prend un verre, se mord le poignet et verse son sang à l’intérieur. Il dit à Marcel que son sang le guérira et lui tend le verre. Il lui dit que ce sera comme s’il ne s’était rien passé. Marcel ne dit rien et fait signe à son homme de prendre le verre. Ce dernier s’exécute et va le donner à Thierry. Marcel se tourne et le regarde boire le sang de Klaus. Klaus dit à Marcel qu’il sait que le quartier lui appartient mais qu’il aimerait rester un moment, s’il est toujours le bienvenu. Marcel finit par sourire et rigoler et lui touche le visage.

 

Il y a une parade. Klaus se joint à la foule et regarde. Il prend son téléphone et appelle Caroline. Il lui dit qu’il est dans l’un de ses endroits préférés au monde entouré de nourriture, de musique, d’art et de culture et la seule chose à laquelle il pense, c’est qu’il veut le lui montrer. Il espère qu’un jour elle le laissera faire. Il raccroche et sourit.

 

Mystic Falls

 

[Maison de Rebekah]

 

Elijah est rentré. Rebekah n’arrive pas à croire qu’elle doive tout quitter et oublier sa vie ici et sa recherche du remède. Il lui dit que sa recherche du remède était vouée à l’échec et que le prendre l’aurait dépouillée de tout ce qu’elle est et lui fait comprendre que ça n’en aurait pas valu la peine. Elle lui dit qu’elle voulait être humaine, qu’elle voulait des enfants et une famille. Il écarte les bras et lui dit que c’est ce qu’il est en train de lui offrir. Elle pense que si elle va à son encontre, elle se retrouvera dans un cercueil avec une dague dans le cœur. Il lui dit qu’il a dit ce qu’il avait à dire mais qu’au final, c’est sa décision. Elle lui dit qu’elle ne doit rien à Klaus et qu’elle ne lui souhaite ni joie ni amour. Elle décide de rester et vivre sa vie comme elle l’entend et elle lui dit que s’il est malin, il fera de même. Elle quitte la pièce. Il se tourne et voit Katherine. Elle lui dit que Rebekah a raison. Elle lui dit que Klaus ne se repentira jamais. Elle lui demande de le laisser vivre sa nouvelle aventure et lui propose de vivre la leur. Elle lui dit qu’ils ont perdu beaucoup à cause de Klaus et que maintenant c’est leur tour. Elle le supplie. Il lui touche le visage et lui embrasse le front. Il lui dit au revoir et s’en va.

 

[Maison des Salvatore]

 

Elena est toujours dans la cellule mais elle est dans un sal état. La déshydratation a commencé. Damon entre. Il s’accroupir devant elle. Il lui dit qu’elle a l’air horrible. Elle lui dit qu’elle a faim mais qu’il s’en fou. Il lui dit que c’est pas vrai, il ne s’en fiche pas, c’est elle qui s’en fou et qu’il est temps que ça change. Il lui montre une poche de sang et la lui donne. Elle l’ouvre et boit mais elle recrache tout et de la fumée sort. Elle comprend que c’est de la verveine. Il lui demande si elle se sent trahie et en colère parce qu’il l’a fait souffrir. Il lui demande si elle a peur parce qu’elle sait que ça va devenir bien pire. Elle se lève et tente de se précipiter vers la sortie mais Stefan est là. Elle lui dit que s’ils sont prêts à jouer, elle aussi. Elle lui dit qu’elle verra qui craquera en premier. Elle les regarde tout à tout et lui demande si ce sera elle ou eux. Stefan s’avance vers elle et ferme la porte.

 

 

 

Ecrit par popo34000

[Maison des Salvatore]

 

(Elena est allongée dans la cellule. Elle commence à se dessécher. Damon et Stefan sont à l’étage)

 

Damon : C’est le vampire à la diète le plus calme que j’ai jamais vu. Je me rappelle quand tu m’as fait crever la dalle en bas pendant 3 jours, j’aurais pleuré à tes pieds pour une écorce d’orange

Stefan : Elle ne pleurera pas pour avoir du sang. Ce serait signe de désespoir. C’est une émotion. Elle en est toujours totalement dépourvue

Damon : A quel point faut-il qu’on l’affame, qu’on la torture pour faire renaître ses émotions ?

Stefan : Beaucoup plus qu’elle ne l’est aujourd’hui apparemment

Damon : Bon et on fait quoi en attendant ?

(Katherine entre)

Katherine : Je peux peut-être vous procurer des sensations fortes

Stefan : Katherine

Katherine : La seule et l’unique. Si on veut. Alors, quand est-ce qu’on fête mon retour ?

Damon : Wow, regardez qui est devenue téméraire. Aux dernières nouvelles, Klaus cherchait à se débarrasser de toi pour toujours

Katherine : ça n’a plus aucune importance parce que Klaus est parti

Stefan : Attends, comment ça il est parti ?

Katherine : Disons simplement que la petite louve Haley s’est révélée être exactement ce qu’il nous fallait pour faire sortir ce cher Klaus de nos vies. Pour de bon

 

Nouvelle Orléans

 

(Haley est dans un bar. Elle regarde la serveuse)

 

Serveuse : ça fait 3 fois que tu viens cette semaine

Haley : Je peux plus me passer de votre Gombo Jane-Anne

Jane-Anne : Les vieilles dames du 9ème district disent que ma sœur Sophie laisse une partie de son âme dans chacun de ses plats

Haley : J’ai interrogé les gens du vieux carré à propos de ma famille

Jane-Anne : Et alors ?

Haley : ça a rien donné. Rien du tout. J’ai même pas trouvé une seule personne qui se souvenait d’eux

Jane-Anne : C’est normal Haley. C’est parce que les gens comme toi ont été chassés de la région il y a plusieurs années

Haley : Tu veux dire quoi par les gens comme moi ?

Jane-Anne : Dans le bayou, les gens appellent les créatures comme toi des Roux-garous. Rends-toi là-bas. Tu trouveras ce que tu cherches. Mais fait attention, c’est le dernier endroit où tu aurais envie d’aller

 

(Jane-Anne et Sophie sont dans un cimetière)

 

Sophie : Ne le fait pas. S’il-te-plait. Et si je m’étais trompée sur elle ?

Jane-Anne : C’est ce qu’il y a de bien avec toi, tu ne te trompes jamais. Elle est notre seul moyen d’atteindre Klaus

Sophie : On peut charger quelqu’un d’autre de jeter le sort ?

Jane-Anne : Qui le ferait ? Les autres sorcières ne te croient pas ou alors elles ont bien trop peur

Sophie : Parce qu’on va se faire prendre, Jane-Anne

Jane-Anne : C’est la seule solution, on n’a pas le choix. Maintenant vas-y, tu sais ce qu’il te reste à faire

 

(Haley arrive au bayou mais elle a un problème avec sa voiture)

 

Haley : C’est quoi ce délire ? Non mais je rêve, c’est quoi cette blague ?

(Elle sort de sa voiture et prend son téléphone)

Haley : Oui allo ? J’aimerais avoir le numéro d’une dépanneuse

 

(Un guide touristique s’occupe d’un groupe de touristes)

 

Guide : Bienvenue dans le côté obscur de la Nouvelle Orléans. un terrain de jeu surnaturel où les vivants se perdent facilement et où rodent les morts qui veulent jouer

(Klaus est là. Il sourit)

 

Mystic Falls

 

[Manoir de Klaus]

 

Rebekah : La Nouvelle Orléans ? Qu’est-ce que Klaus est allé faire là-bas ?

Elijah : Il semblerait qu’un groupe de sorcière complote contre lui. Tu connais notre frère, il les réduira au silence quitte à les massacrer

Rebekah : On ne plaisante pas avec les sorcières du vieux carré. Tu crois quand même pas qu’elles ont trouvé comment le tuer une fois pour toute ?

Elijah : Rebekah, au nom de notre famille je te demanderais de ne pas montrer à quel point tu jubiles

Rebekah : Au nom de quelle famille ? On n’est rien de plus que 3 paranos qui se trouvent être de la même lignée. Pour ma part, j’espère qu’elles ont trouvé un moyen de faire crever ce traitre

 

Nouvelle Orléans

 

(Klaus voit une femme et va al rejoindre)

 

Klaus : Bonjour madame. Un tout dernier client ?

Femme : Partez, je n’ai rien à vous dire

Klaus : Oh alors ça ce n’était pas particulièrement gentil. Vous ne me connaissez même pas

Femme : Je sais ce que vous êtes. Une créature mi vampire mi bête. Vous êtes l’hybride

Klaus : En réalité je suis l’hybride originel mais c’est une longue histoire que je garde pour plus tard

 

Mystic Falls

 

[Manoir de Klaus]

 

Rebekah : Qu’est-ce que tu comptes faire ?

Elijah : Découvrir qui complote contre notre frère et ensuite… soit je déjouerais leur plan, soit j’y participerais. Tout dépendra de mon humeur

(Il part)

 

Nouvelle Orléans

 

Klaus : Je suis à la recherche de quelqu’un. D’une sorcière. Peut-être que vous pouvez m’aider à la trouver. Jane-Anne Deveraux

Femme : Navrée, ça ne me dit rien

Klaus : Vous ne me ferez pas avaler vos tissus de mensonges. Je vais vous dire une chose… Je sais que vous êtes une vraie sorcière, la seule noyée dans cette foule d’imposteurs alors arrêtez de me raconter des salades. Je m’emporte facilement

Femme : Les sorcières ne parlent pas en dehors de l’école du vieux carré. Le vampire ne le permet pas. ce sont les règles ici. Je n’enfreins pas les règles imposées par Marcel

Klaus : Un vampire vous impose ses règles ? Auriez-vous une idée de l’endroit où je peux trouver ce cher Marcel ?

 

(Marcel chante dans un bar)

 

Marcel : Merci à tous. Merci

(Il va au bar et voit Klaus)

Marcel : Klaus

Klaus : Marcel

Marcel : ça doit faire un siècle maintenant depuis la sale affaire avec ton papa

Klaus : ça fait si longtemps ?

Marcel : D’après mes souvenirs, il t’a banni de la ville. Et à semer des cadavres de vampires derrière lui

Klaus : Et pourtant t’as eu de la chance, t’as réussi à survivre. J’ai bien peur que mon père n’aie pas été aussi chanceux que toi. Je l’ai récemment réduit en cendres

Marcel : Si j’avais su que tu revenais en ville, si j’avais eu l’info avant je…

Klaus : Quoi ? Marcel ? T’aurais fait quoi ?

Marcel : J’aurais organisé une parade de malade en ton honneur. Niklaus Mickaelson. Mon mentor, mon sauveur, mon créateur. Viens, je t’offre un verre. C’est sacrément bon de te revoir tu sais ?

Klaus : C’est bon d’être à la maison mais s’il-te-plait dis-moi que ce n’est pas à cause de toi si Bourbon Street est dans cet état

Marcel : Il faut bien attirer les gens d’ailleurs sinon on mourrait tous très vite de faim

Klaus : Je vois que tes amis supportent la lumière du jour

Marcel : Ouais, ouais, j’ai partagé le secret de ta bague magique avec quelques potes. Mais juste un cercle restreint. La famille

Klaus : Dis-moi, tu l’as trouvé où ta sorcière prête à te fabriquer ces petits bijoux ?

Marcel : Je mène toutes les sorcières du secteur et dis bien toutes, par le bout du nez

Klaus : Tu m’en diras tant. Justement je cherche une sorcière… du nom de Jane-Anne Deveraux. On a des choses à régler

Marcel : Tu veux voir Jane-Anne ? Alors tu devrais peut-être m’accompagner. Que la fête commence !

 

(Klaus et Marcel sont à l’extérieur. Une foule se rassemble)

 

Marcel : Comment va la famille ?

Klaus : Les membres encore en vie me haïssent plus que jamais

Marcel : Alors oublie-les. Si ta famille de sang te déçoit, trouve-toi une famille de cœur. C’est toi qui me l’as appris. Tout ce qui est à moi est à toi, comme toujours. Même mes oiseaux de nuit, les vieilles canailles

Klaus : Ils n’ont pas l’air très subtil

Marcel : On est dans le vieux carré. Ça existe pas la subtilité ici

(Des vampires arrivent avec Jane-Anne)

Marcel : Jane-Anne Deveraux. Faites du bruit pour Jane-Anne. Plus fort ! Ouais comme ça c’est bien. Jane-Anne Deveraux, tu es jugée ce soir parce que tu es accusée d’avoir pratiqué la sorcellerie en dehors du cadre déterminé par les règles présentées et imposées par moi. Alors que plaides-tu ?

(Il va voir Klaus)

 Oh… C’était convaincant ? J’ai étudié le droit dans les années 50. Tu me diras. Sérieux Jane, tictac. Tu connais la chanson. Que plaides-tu ?

Jane-Anne : Je n’ai rien fait du tout

Marcel : Tu me racontes des histoires. Tu le sais très bien, je le sais très bien et ça t’énerves que je sache que tu mens. Ça vous rends dingue vous les sorcières que je sois au courant de tous vos faits et gestes, que vous ne puissiez pas pratiquer la magie dans cette ville sans vous faire prendre. Alors, je propose qu’on arrête de tourner autour du pot. Je veux que tu me dises… ce que ut mijotes dans ton chaudron. C’est vrai quoi, dis-moi et je ferais preuve d’indulgence. Tu sais après tout, je suis un homme clément

Jane-Anne : Va brûler en enfer monstre

Marcel : Allez d’accord, tu sais quoi ? Je vais te donner une dernière chance

(Il la tue)

Marcel Ou pas

(Klaus le rejoint)

Klaus : Hey, c’était quoi ça ?

Marcel : Relax, vient marcher avec moi. Les sorcières n’ont pas le droit de pratiquer la magie ici. Elle a enfreint les règles

Klaus : Je t’avais pourtant dit que je voulais parler avec elle

Marcel : Je suis désolé, je me suis laissé prendre au jeu. Les sorcières s’imaginent qu’elles ont encore du pouvoir dans celle ville. Je dois leur montrer qu’elles se trompent. Je ne perds jamais une occasion de faire une démonstration de force. Encore quelque chose que j’ai appris grâce à toi. En plus toutes les informations que tu aurais pu lui soutirer, je peux très bien te les obtenir. Je le ferais, je te le promets

Klaus : Après tout, quoi que ça ait pu être, ça n’a plus aucune importance maintenant

Marcel : Bien, alors allons nous restaurer. Tout ce sang versé m’a ouvert l’appétit

(Il part et Klaus va voir l’un des hommes de Marcel)

Thierry : C’est clair, il faut qu’elles comprennent que c’est lui le patron

Klaus : Hey, Thierry c’est bien ça ? Est-ce que l’entourage de Jane-Anne comptait d’autres sorcières Deveraux ?

 

(Sophie est en train de cuisiner. Lorsqu’elle se retourne, Klaus est là)

 

Sophie : Vous êtes Klaus

Klaus : En personne. Et vous, vous êtes bouleversée. Sophie c’est ça ? Je présume que c’est à cause de la mésaventure de votre sœur à laquelle j’ai assisté au coin de Royal et St Anne

Sophie : Le spectacle vous a plu ?

Klaus : J’avoue que c’était un petit peu trop mélodramatique à mon goût. Qu’est-ce que cette chère Jane-Anne me voulait ? Pourquoi Marcel l’a-t-il tuée ?

Sophie : Vous êtes venu avec vos amis ?

Klaus : Ils ne sont pas avec moi

Sophie : Mais ils sont avec lui, c’est la seule chose qui compte. Je sais que vous avez fondé cette ville mais elle lui appartient maintenant. Il a tué ma sœur parce qu’elle avait enfreint les règles. Alors si ses amis me voient vous parler, je suis morte

 

(Klaus va rejoindre les deux hommes au bar)

 

Klaus : Vous ne seriez pas en train de m’espionner ?

Homme : Il nous a dit qu’on devait te servir de guide

Klaus : Oh il a dit ça hein ? C’est ce qu’il a dit ? Dans ce cas laissez-moi être parfaitement clair sur un point : si l’un d’entre vous me suit encore une fois il le sera dépourvu de colonne vertébrale

(La serveuse les rejoint)

Camille : Pardon pour l’attente, si vous venez pour le Gombo, je vais vous briser le cœur, il n’y en a plus

Klaus : Votre plus vieux scotch pour mes deux amis ma douce. Si Marcel tient tant à savoir ce que je mijote, qu’il me le demande directement

 

(Sophie est seule dehors. Il entend une porte se ferme et les hommes qui étaient au bar sont désormais là)

 

Sophie : Les portes c’est pas fait pour les chiens

Homme : Tu pratiques la magie ?

Sophie : Je prie pour ma sœur qui vient de mourir. Puisque t’es là, rends-lui donc hommage

Homme : Ne fait pas toute une histoire Sophie. L’hybride était à la recherche de Jane-Anne. Marcel veut savoir pourquoi

Sophie : Oh ça ressemble à une affaire de sorcière. Je te dirais bien de lui demander toi-même mais je crois que ça va être difficile maintenant qu’il l’a égorgée

(Ils sont sur le point de la tuer mais Elijah intervient et les tue)

Elijah : Je m’appelle Elijah. On vous a parlé de moi ?

Sophie : Oui

Elijah : Et si vous me disiez pourquoi votre famille s’intéresse à mon frère ?

 

(Klaus arrive à une fête, à la recherche de Marcel. il attrape l’un de ses hommes)

 

Klaus : Où est Marcel ?

Homme : Je peux savoir qui le demande ?

Klaus : J’espère que c’est une plaisanterie ?

Homme : Je ne rends des comptes qu’à l’homme que tu cherches

Klaus : Dans ce cas peut-être que ceci te fera changer d’avis

(Il l’étrangle)

Klaus : Tu sais que les morsures de loups garou sont mortelles pour les vampires. Comme tu peux le constater, je suis à moitié loup garou alors je vais te le demander une dernière fois. Où est Marcel ?!

(Marcel arrive)

Marcel : Hey, hey, t’énerves pas, je suis là. Je suis là. Allez on se calme. Diego cherchait juste à me protéger, personne ne fait du mal à mes gars, ce sont les règles

Klaus : Je me fiche royalement de tes règles et j’ai pas besoin qu’on me colle des chaperons. Pourquoi t’as donné l’ordre qu’on me suive ?

Marcel : Ok viens-la. C’est ton tour de faire une démonstration de force, ça va, ‘j’avais compris mais laisse tomber mon pote hein ? Pour moi

Klaus : T’as gagné. Et si tu me montrais ce que tu as fait de cet endroit ? Pendant que tu m’expliques dans les moindres détails toutes tes petites manigances dans ma ville

Marcel : Je t’en prie, suis-moi

 

(Klaus et Marcel sont sur le balcon)

 

Marcel : Tu vois ces gratte-ciels à l’horizon ? ça mon ami, c’est le progrès. Plus d’hôtels, ça veut dire plus de touristes, plus de sang neuf. Quant aux humains, je leur ai appris à gentiment fermer les yeux

Klaus : Et pour ce qui est des sorcières ? A mon époque il ne fallait pas les sous-estimer et aujourd’hui elles vivent dans la terreur. Comment sais-tu quand elles pratiquent la magie ?

Marcel : Peut-être que j’ai une arme secrète, peut-être que je dispose d’un atout majeur, de quelque chose qui me permet de garder le contrôle absolu sur la magie

Klaus : C’est vraiment le cas ?

Marcel : Peut-être bien ou peut-être que c’est un coup de bluff

(Il avale quelque chose)

Klaus : Tu prends de la veine de vénus ?

Marcel : ça brûle, s’en est presque insoutenable. Mais je préfère limiter le nombre de choses auxquelles je suis vulnérable. Ne m’en veut pas trop pour cette histoire de chaperons. J’ai demandé à mes gars de veiller sur toi c’est tout. On veille les uns sur les autres, c’est ce qu’on fait ici

(Ils voient Camille marcher seule)

Marcel : Du sang neuf

Klaus : La barmaid. Elle se promène toute seule en pleine nuit. Soit elle est très courageuse soit elle est idiote

Marcel : Si elle est courageuse, je la laisse vivre, si elle est idiote, ce sera notre dessert

(Il passe par-dessus le balcon et atterrit derrière Camille)

Marcel : Le quartier est dangereux pour une fille seule vous savez

Camille : Je suis ceinture noire de Karaté, vous savez

(Klaus les observe. Elijah est là)

Klaus : Bonsoir Elijah

Elijah : Bonsoir Niklaus

Klaus : En voilà une mauvaise surprise

Elijah : En voilà un mauvais accueil peu surprenant. Viens avec moi

Klaus : Je ne te suivrais nulle part. Pas tant que je n’aurais pas découvert qui complote contre moi

Elijah : Je pense l’avoir découvert pour toi

 

(Klaus et Elijah sont dans un cimetière)

 

Klaus : Qu’est-ce qu’on vient faire ici ?

Elijah : Tu veux savoir quel traitement les sorcières te réservent ? Alors suis-moi

 

(Ils entrent dans une crypte. Sophie les y attend)

 

Klaus : Sophie Deveraux. C’est quoi cette histoire ?

Elijah : Il est tout à vous. Vous pouvez commencer

Sophie : Vous êtes une célébrité ici, vous savez ? Les sorcières racontent à leurs enfants des histoires sur le puissant vampire Klaus. Nous savons que Marcel n’était qu’un gamin de la rue, orphelin, avant que vous ne fassiez de lui ce qu’il est. Et aujourd’hui il est incontrôlable. Il fait ce qu’il veut, tue qui il veut. J’ai décidé de l’arrêter et vous, vous allez m’aider

(Klaus se tourne vers Elijah)

Klaus : C’est pour ça que tu m’as emmené ici ?

Elijah : Ecoute-la jusqu’au bout

Klaus : Je n’ai pas besoin de l’écouter. Je vous sure ma douce qu’il n’y a rien sur cette terre qui m’apporte assez pour que je perde ne serait-ce que 30 secondes de plus de mon temps. Elijah, qu’est-ce que c’est que ce délire ?

(Haley entre)

Haley : Klaus… écoute ce qu’elles ont à te dire

Klaus : Vous avez tous perdu l’esprit si vous croyez qu’une aventure d’un soir, une alcoolique, sans vouloir te vexer mon ange, a une quelque conque valeur à mes yeux

Sophie : Votre ami est peut-être capable de nous empêcher de pratiquer la vraie magie mais étant au service de la nature, nous sentons quand elle a concocté quelque chose de nouveau. Moi par exemple, j’ai reçu le don hors du commun de sentir quand une fille est enceinte

Klaus : Quoi ?

Haley : Je sais, c’est impossible

Klaus : Qu’est-ce que tu dis ?

Elijah : Niklaus… cette fille porte ton enfant

Klaus : Non, ça ne peut pas être vrai. Les vampires n’ont pas la capacité de procréer

Sophie : Mais les loups garous oui. La magie a fait de vous un vampire mais vous êtes né loup garou. Vous êtes l’hybride originel, le tout premier de votre espèce et cette grossesse est l’une… des très nombreuses failles de la nature

Klaus : Tu as couché avec un autre ! Admets-le !

Haley : Hey, ça fait des jours qu’elles me retiennent prisonnières avec des alligators dans un bayou flippant parce qu’elles pensent que je porte un bébé magique miraculeux. Tu crois pas que je serais passée aux aveux si ça avait pas été le tiens ?

Sophie : Quant à ma sœur, elle a sacrifié sa vie pour jeter le sortilège nécessaire pour confirmer cette grossesse. Grâce au sacrifice de Jane-Anne, la vie de cette fille et celle de son bébé sont entre nos mains. Si vous ne nous aidez pas à neutraliser Marcel, je peux vous assurer que Haley mourra avant d’avoir porté sa première robe de grossesse

Haley : Attendez, quoi ?

Elijah : ça suffit, vous voulez la mort de ce tyran ? Qu’il en soit ainsi, je vais le tuer

Sophie : Non. Impossible. Pas encore. On a un plan bien précis qu’on doit suivre à la lettre. Il y a des règles à respecter

Klaus : Comment oses-tu m’ordonner quoi que ce soit ? Proférer des menaces contre moi en te servant de ce que tu estimes à tort être mes points faibles ?! Je n’écouterais pas un mensonge de plus

Elijah : Niklaus… Ecoute

(Ils entendent le cœur du bébé)

Klaus : Tuez-les elle et le bébé. Ça m’est égal

(Il part)

 

(Elijah rejoint Klaus)

 

Elijah : Niklaus

Klaus : C’est une arnaque, Elijah

Elijah : Non mon frère, c’est un don du ciel. C’est ta dernière chance, notre dernière chance

Klaus : Pour faire quoi ?

Elijah : Pour recommencer à zéro, récupérer tout ce que nous avons perdu, tout ce qui nous a été volé. Niklaus, nos propres parents nous ont méprisés. Notre famille a été brisée, nous avons été brisés et tout ce que tu as toujours souhaité, tout ce que nous avons toujours souhaité, c’est avoir une famille

Klaus : Je ne les laisserais pas me manipuler

Elijah : Oui elles te manipulent et alors ? Avec elles, cette fille et son enfant, ton enfant… auront le droit de vivre

Klaus : Je vais les tuer, l’un après l’autre

Elijah : Et que feras-tu ensuite ? Tu retourneras à Mystic Falls reprendre ta vie d’homme qu’on déteste ? D’hybride diabolique ? C’est si important pour toi que les gens tremblent de peur à l’évocation de ton nom ?

Klaus : Les gens tremblent de peur parce que j’ai le pouvoir de leur faire peur. Qu’est-ce que cet enfant va m’offrir ? Il va me garantir un quelque conque  pouvoir ?

Elijah : Tu trouveras le pouvoir dans la famille Niklaus, dans l’amour, la loyauté. Il est là le pouvoir. C’est le serment qu’on s’est fait mutuellement il y a de ça 1000 ans avant que la vie ne t’arrache le peu d’humanité qu’il ne te restait. Avant que l’égo, que la colère, que la paranoïa transforment la personne qui se tient devant moi en quelqu’un en qui je parviens à peine à reconnaître mon propre frère. C’est nous tout ça. La famille originelle. Nous demeurons ensemble quoi qu’il advienne. Pour toujours et à jamais. Je te demande de rester. Tu pourras compter sur mon soutien, je ne t’abandonnerais pas, tu trouveras en moi un vrai frère. Nous nous construirons un foyer ici, ensemble. Alors épargne cette fille. Epargne ton futur enfant

Klaus : Non

Mystic Falls

 

[Maison de Rebekah]

 

(Rebekah est au téléphone avec Elijah)

 

Elijah : Il réagit comme à son habitude. Donnez-lui une chance de connaître le bonheur et Klaus prend ses jambes à son cou

Rebekah : Qu’il s’enfuie. Cet enfant, si tant est qu’il soit de lui, s’en portera mieux

Elijah : Niklaus ne se portera pas mieux sans lui, Rebekah. Et nous non plus

Rebekah : Mon gentil Elijah adoré. Notre frère nous apporte rarement autre chose que de la souffrance. Tu as la vie éternelle. Quand est-ce que tu vas enfin arrêter d’espérer sa rédemption ?

Elijah : J’arrêterais d’espérer sa rédemption quand j’estimerais qu’il n’y a plus d’espoir qu’il la trouve

(Ils raccrochent Katherine est là)

Rebekah : Je te ferais bien un topo détaillé mais t’as la tête de quelqu’un qui été en train de m’espionner

Katherine : Il va changer d’avis. Tu connais Elijah, il n’abandonnera pas avant d’avoir convaincu Klaus de faire ce qu’il faut

Rebekah : Je sais que tu te considères comme une experte de la dynamique fraternelle mais tu es loin de connaître mes frères aussi bien que tu le crois

Katherine : Tu te trompes. Klaus n’arrivera pas à laisser ça derrière lui. On est pareils lui et moi. On est deux grands manipulateurs, assoiffés de pouvoir, on contrôle, on punit mais nos actions sont motivées par une seule chose cachée au plus profond de nous 

Rebekah : Et de quoi s’agit-il ?

Katherine : On est seuls et on déteste ça. Dit à Elijah de m’appeler à son retour. Je vais attendre qu’il rentre

(Elle part)

 

Nouvelle Orléans

 

(Klaus retourne à la fête et rejoint Marcel)

 

Marcel : Hey mon pote, où t’as couru comme ça ?

Klaus : Tu veux dire que tes larbins ne te rapportent plus tous mes faits et gestes ?

Marcel : Oh quelqu’un t’as mis de mauvaise humeur. Qu’est-ce que je peux faire ?

Klaus : Ce que tu peux faire c’est me dire précisément ce qu’il y a entre les sorcières et toi

Marcel : Tu recommences avec ça ?

Klaus : Je recommence avec ça

Marcel : Ecoute, je te dois tout ce que j’aie aujourd’hui mais sur ce coup-là j’ai peur de devoir te fixer des limites à ne pas franchir. Il s’agit de mes affaires. Je contrôle les sorcières dans ma ville, restons-en simplement là

Klaus : Dans ta ville ?

Marcel : T’as tout compris

Klaus : Alors ça c’est drôle parce que quand j’ai quitté la Nouvelle Orléans il y a 100 ans, tu n’étais qu’un petit bagarreur pitoyable encore tremblant des coups de fouets  que t’infligeaient ceux qui voulaient t’empêcher de réussir et aujourd’hui regarde-toi. Tu es devenu le seul maître sur tes terres. Le prince de la Nouvelle Orléans. J’aimerais savoir comment

Marcel : Pourquoi ? T’es jaloux ? T’inquiètes pas j’ai saisi. Il y a 300 ans tu as contribué à faire quelque chose. Une colonie pénitencière complètement paumée. Tu as commencé mais après t’es parti. En fait non, tu t’es enfui c’est pas pareil. C’est moi qui ait terminé le boulot, hein ? Regarde autour de toi. Les vampires règnent sur la ville maintenant. On est plus obligés de vivre dans l’ombre comme des rats. Les locaux savent où est leur place, ils ferment les yeux. Les loups garous c’est moi qui nous en est débarrassé. J’ai même trouvé un moyen de brider les sorcières. Le sang n’arrête jamais de couler à flot et la fête bat toujours son plein. T’es de passage dans la région ? Tu veux rester en ville un petit moment ? Pas de soucis. Ce qui est à moi est à toi mais ça reste à moi. Ma maison, ma famille, mes règles

Klaus : Et si jamais quelqu’un enfreint les règles ?

Marcel : On le tue. La clémence c’est pour les faibles, ça aussi tu me l’as appris et je ne suis pas le prince du vieux carré mon pote. Je suis le roi ! Alors fait preuve de respect envers moi !

(Klaus s’énerve et mort Thierry)

Klaus : Ton ami aura rendu son dernier souffle d’ici ce weekend. Ce qui veut dire que je viens d’enfreindre une de tes règles et pourtant personne sur terre ne peut me tuer. Je suis l’hybride immortel. Qui détient le pouvoir maintenant, mon pote ?

(Il part)

 

(Camille regarde un homme peindre. Klaus la rejoint)

 

Camille : Le client au billet de 100 dollars

Klaus : La barmaid qui n’a peur de rien. Camille. C’est un prénom français

Camille : C’est un prénom démodé. Appelez-moi Cami. Incroyable n’est-ce pas ?

Klaus : Vous peignez vous aussi ?

Camille : Non mais j’admire les peintres. Chaque artiste a une histoire vous savez

Klaus : Et à votre avis quelle est son histoire ?

Camille : Cet homme est… en colère. Sombre. Il ne se sent pas en sécurité et ne sait pas comment changer ça. Il aimerait arriver à être maître de ses démons et ne plus laisser ses démons être maîtres de lui. Il est perdu et seul. Ou alors peut-être qu’il a seulement trop bu ce soir. Désolée, je suis une étudiante passionnée de psychologie

Klaus : Non… votre première idée été probablement la bonne

Camille : Et vous vous…

(Il a disparu)

Camille : … Peignez ?

 

(Klaus est assis seul sur un banc. Elijah vient le rejoindre)

 

Klaus : T’es venu m’encourager avec l’un de tes discours sur les joies de la paternité ?

Elijah : J’ai déjà dit tout ce que j’avais à dire

Klaus : J’avais oublié à quel point j’aimais la Nouvelle Orléans

Elijah : Pas moi. On a passé des siècles ensemble sur terre et malgré ça je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où notre famille a réellement connu le bonheur. J’ai détesté partir d’ici

Klaus : Moi aussi

Elijah : Qu’est-ce qui te préoccupe mon frère ?

Klaus : Mille ans sont passés au cours desquels j’ai vécu dans la peur. A chaque fois que je m’installais quelque part, notre père finissait par me retrouver. Et me chasser de cet endroit. Il me faisait me sentir complètement impuissant. Je détestais cette sensation. Il y a une époque où j’étais ici chez moi. En mon absence Marcel a réussi à obtenir tout ce que j’ai moi-même toujours souhaité avoir. Comme le pouvoir, la loyauté, une famille. Je l’ai façonné à mon image et l’élève a fini par dépasser le maître. Je veux avoir tout ce qu’il a. je veux être le roi

Elijah : Et pour ce qui est de Haley et du bébé ?

Klaus : Tout roi a besoin d’avoir un héritier

 

(Elijah est au cimetière avec Sophie)

 

Elijah : Alors, comment voulez-vous procéder ?

Sophie : Il faut que votre frère consolide sa place dans l’univers de Marcel. Dans son cercle restreint, avec ceux qui sortent le jour. C’est par là qu’on commence. Ce sont ses amis, sa famille. On va frapper là où ça fait mal

 

(Thierry est malade. Tout le monde est réuni autour de lui. Klaus entre)

 

Klaus : J’ai eu le temps de réfléchir à ce que j’avais fait cette nuit. Je ne suis pas votre ennemi. Ce que ma famille et moi nous ne sommes pas parvenus à faire de la Nouvelle Orléans… toi tu l’as fait avec succès

(Il se mort le poignet et verse son sang dans un verre)

Klaus : Qu’il boive mon sang, ça le guérira. Ce sera comme si rien ne s’était passé. Le vieux carré est ton territoire mais je souhaiterais rester quelques temps. Si je suis toujours le bienvenu

 

(Il y a une parade. Klaus observe et appelle quelqu’un)

 

Klaus : Caroline, au moment où je te parle je me trouve dans l’un de mes endroits préférés sur terre. Entouré de nourriture, de musique, d’art, de culture… et je n’arrête pas de penser à toi et à combien j’aimerais te montrer cette ville. Tu me le permettras peut-être un jour

 

Mystic Falls

 

[Maison de Rebekah]

 

(Rebekah est avec Elijah)

 

Rebekah : Quoi c’est tout ? Je suis sensée faire simplement mes valises et partir pour de bon ? Tirer un trait sur ma vie ici, ce remède ?

Elijah : Ta quête du remède été insensée. Il t’aurait dépouillé de tout ce qui fait de toi qui tu es et pourquoi ? Pour aller à des bals de promos ?

Rebekah : Je voulais redevenir humaine. Je voulais avoir des enfants et une famille

Elijah : Me voilà justement devant toi t’offrant les deux sur un plateau

Rebekah : Et si je ne me plis pas à votre décision ? Je me retrouverais au fond d’une boîte, une dague dans le cœur ?

Elijah : Je t’aie exposé mes arguments. Ta famille a besoin de toi. La décision que tu t’apprête à prendre n’appartient qu’à toi

Rebekah : Je ne lui dois rien du tout. Je ne lui souhaite de connaître ni la joie, ni l’amour. Je vais rester ici et vivre ma vie comme je l’entends et si tu étais malin, tu ferais exactement comme moi

Elijah : Rebekah…

(Elle part. Katherine est là)

Katherine : Elle a raison. Sois malin Elijah. Klaus est un fou allié, c’est un psychopathe et en plus il est absolument irrécupérable. Laisse-le s’embarquer dans cette nouvelle aventure pour que toi et moi on puisse vivre la nôtre. J’ai perdu tellement de choses dans ma vie à cause de Klaus. Tout comme toi. C’est notre tour. S’il-te-plait Elijah

Elijah : Katerina… Au revoir

(Il part)

 

[Maison des Salvatore]

 

(Elena est toujours dans la cellule. Stefan et Damon entrent)

 

Damon : Tu ressembles vraiment à rien

Elena : Je meure de faim mais ça t’es égal

Damon : Pas du tout. C’est bien ça le problème. Ça me fait mal au cœur alors que toi tu ne ressens rien et il est grand temps que ça change

(Il lui donne une poche de sang, qu’elle boit)

Elena : De la veine de vénus

Damon : Maintenant dis-moi comment tu te sens. Blessée parce que je t’aie trahi ? Furieuse parce que je t’aie fait mal ? Ou tu as peur ? Parce que tu sais que le pire est encore à venir

Elena : Alors les garçons on veut s’amuser ? Allez-y. on verra bien qui craque en premier. Moi… ou vous

 

 

Ecrit par popo34000

[Salvatore’s House]

 

(Elena is lying in the cell and starting to desiccate. Damon and Stefan are upstairs)

 

Damon: That's the calmest desiccating vampire I've ever seen. I remember when you starved me down there for 3 days. I would've wept at your feet for an orange peel

Stefan: Look, she's not gonna beg for blood. Begging means desperation. Emotion. She's still in no-humanity zone

Damon: How hungry does she have to be before we can torture some feelings back into her?

Stefan: A lot hungrier than she is now, apparently

Damon: So, what are we supposed to do in the meantime?

(Katherine enters)

Katherine: Maybe I can provide a little excitement

Stefan: Katherine

Katherine: The one and only. Sort of. So, when's the welcome home party?

Damon: Wow. Look who went and got bold. Last time I checked, Klaus was plotting your eternal demise

Katherine: Well, it doesn't matter anymore, because Klaus is gone

Stefan: Wait. What do you mean he's gone?

Katherine: Let's just say that werewolf girl Hayley turned out to be just the thing we needed to get Klaus out of our lives for good

 

[New Orleans]

 

(Haley is at a bar. She looks at the bartender)

 

Bartender: Third time in here this week

Haley: I'm obsessed with The Gumbo, Jane-Anne

Jane-Anne: The old ladies in the ninth ward say my sister Sophie bleeds a piece of her soul into every dish

Haley: I asked around the quarter about my family

Jane-Anne: And?

Haley: Nothing. Zero. Can't find a single person who remembers them

Jane-Anne: Because, Hayley, people like you were run out of here years ago

Haley: What do you mean, people like me?

Jane-Anne: In the Bayou, they call the werewolves Roux-Ga-Roux. You head out there; you'll find what you're looking for. Be careful. It's the last place you'd ever want to go

 

(Jane-Anne and Sophie are in a cemetery)

 

Sophie: Don't do it. Please. What if I’m wrong about her?

Jane-Anne: That's the beauty of you. You're never wrong. She's the only way we're gonna get to Klaus

Sophie: Can we get someone else to do the spell?

Jane-Anne: Who? Half the witches don't believe you. The other half are too scared

Sophie: Because they know we're gonna get caught, Jane-Anne

Jane-Anne: We don't have any other option. Now go. You know what you need to do

 

(Haley arrives at the bayou and has a problem with her car)

 

Haley: What the... uhh! Are you kidding me?

(She gets out of the car and takes her phone)

Haley: Hey, I'm looking for a tow service

 

(A tour guide is leading a bunch of tourists)

 

Tour Guide: Welcome to the dark side of New Orleans, a supernatural playground where the living are easily lost and the dead stick around and play

(Klaus smiles)

 

Mystic Falls

 

[Rebekah’s House]

 

Rebekah: New Orleans? What the hell is Klaus doing there?

Elijah: Evidently, there are witches conspiring against him. So, knowing our brother, this was a mission to silence and slaughter

Rebekah: Well, the French quarter witches are not a lot to be trifled with. You don't suppose they've found a way to kill him once and for all, do you?

Elijah: Rebekah, in the name of our family, you might try to dial down your glee

Rebekah: What family? We are 3 distrustful acquaintances who happen to share a bloodline. I for one hope they've found a way to make that traitorous bastard rot

 

[New Orleans]

 

(Klaus sees a woman and goes to her)

 

Klaus: Good afternoon. Time for one more?

Woman: I have nothing to say to you

Klaus: Oh, now, that's not very amiable, is it? You don't even know me

Woman: I know what you are. Half-vampire, half-beast. You're the hybrid

Klaus: I'm the original hybrid, actually, but that's a long story for another time

 

Mystic Falls

 

[Rebekah’s House]

 

Rebekah: Where are you going?

Elijah: To find out who's making a move against our brother, and then... I'll either stop them, or I'll help them. Depending on my mood

(He leaves)

 

[New Orleans]

 

Klaus: I'm looking for someone. A witch. Perhaps you might be able to help me find her. Jane-Anne Deveraux

Woman: Sorry. I don't know

Klaus: Well, now, that's a fib, isn't it? Now, you see... I know that you're a true witch amongst this sea of poseurs. So, enough with the fabrications. I've quite a temper

Woman: Witches don't talk Outta School in the quarter. The vampire won't allow it. Those are the rules. I don't break Marcel's rules

Klaus: Marcel's rules? Where do you suppose I might find Marcel?

 

(Marcel is singing in a bar. When he stops, he goes to the bar and sees Klaus)

 

Marcel: Klaus

Klaus: Marcel

Marcel: Must be 100 years since that nasty business with your papa

Klaus: Has it been that long?

Marcel: Way I recall it, he ran you out of town. Left a trail of dead vampires in his wake

Klaus: And yet how fortunate you managed to survive. My father, I'm afraid, I recently incinerated to dust

Marcel: Well, if I'd known you were coming back in town, if I had a heads-up...

Klaus: What, Marcel? What would you have done?

Marcel: I'd have thrown you a damn parade. Niklaus Mikaelson. My mentor, my savior, my sire. Let's get you a drink. It is good to see you

Klaus: It's good to be home. Although please tell me the current state of bourbon street is not your doing

Marcel: Ha ha ha ha! Something's gotta draw in the out-of-towners; otherwise, we'd all go hungry

Klaus: I see your friends are daywalkers

Marcel: Yeah, yeah, I shared the secret of your daylight ring with a few buddies. Just the inner circle, though. The family

Klaus: Tell me. How did you find a witch willing to make daylight rings?

Marcel: I got the witches here wrapped around my finger

Klaus: Is that so? I'm looking for a witch by the name of Jane-Anne Deveraux. Has some business with me

Marcel: Looking for Jane-Anne? Then you probably ought to come with me. Ha ha! Showtime!

 

(Marcel and Klaus are outside. A crowd gathers)

 

Marcel: How's the family?

Klaus: Those who live hate me more than ever

Marcel: Forget them. If your blood relations let you down, you make your own, huh? You taught me that. And what's mine is yours, as always. Even my nightwalkers, the riff-raff

Klaus: They're hardly subtle, are they?

Marcel: It's the quarter. Ain't no such thing as subtle, baby

(Marcel’s mignons bring Jane-Anne)

Marcel: Jane-Anne Deveraux. Give it up for Jane-Anne. Come on. Jane-Anne Deveraux, you have been accused of the practice of witchcraft beyond the bounds of the rules set forth and enforced by me. How do you plead? Oh. Was that convincing? I studied law back in the fifties. It's all I know. Seriously, J, tick tock. You know the drill. How do you plead?

Jane-Anne: I didn't do anything

Marcel: That's a lie. You know it, I know it, and you hate that I know it. It drives you witches crazy that I'm aware of your every move. That you can't do magic in this town without getting caught. So, why don't we just cut to the chase, huh? You tell me what magic you're brewing. Tell me. I'll grant you leniency. Hey, I am, after all, a merciful man

Jane-Anne: Rot in hell, monster

Marcel: I'll tell you what. I'll give you one more chance. Or not

(He kills her. Klaus rejoins him)

Klaus: What was that?

Marcel: Hey. Come walk with me. Witches aren't allowed to do magic here. She broke the rules

Klaus: I told you I wanted to talk to her

Marcel: Hey, I'm sorry. I got caught up in the show. Those witches, they think that they still have power in this town. I have to show them that they don't. I never waste an opportunity for a show of force. Another lesson that I learned from you. And besides, anything that you could've gotten out of her, I can find out for you, and I will. I promise

Klaus: Well, whatever it was, doesn't matter anymore, does it?

Marcel: Good. Then let's eat, because all that spilled blood makes me hungry

(He leaves. Klaus talks to one of Marcel’s minions)

Klaus: Hey. Thierry, isn't it? Any more Deveraux witches where she came from?

 

(Sophie is cooking. She turns herself. Klaus is here)

 

Sophie: You're Klaus

Klaus: I am. And you're upset. Sophie, isn't it? I assume this is because of what I just witnessed with your sister on the corner of Royal and St. Ann

Sophie: Did you enjoy the show?

Klaus: It was a little melodramatic for my tastes. What did your sister want with me? Why did Marcel kill her?

Sophie: I see you brought friends

Klaus: They're not with me

Sophie: They're with Marcel. That's all that matters. I know you built this town, but this is his town now. He killed my sister because she broke the rules. So, I talk to you in front of them, I'm next

 

(He rejoins the 2 men at the bar)

 

Klaus: Are you two gentlemen following me?

Man: Marcel said we're your guides

Klaus: Oh, he did, did he? Well, then, let me be exceedingly clear about something. If either of you following me again, you'll do so without the benefit of a spine

(The waitress rejoins them)

Camille: Sorry for the wait. If you're here for the gumbo, I'm about to break your heart. We just ran out

Klaus: Your oldest scotch for my two friends here, love. Marcel wants to know what I'm up to, he can ask me himself

 

(Sophie is outside, alone. She hears a door close and the men who were inside are here)

 

Sophie: The doors work, you know

Man: You doing magic?

Sophie: I'm praying to my dead sister. Go ahead. Pay your respects

Man:. Don't make this a thing, Sophie. The hybrid was looking for Jane-Anne. Marcel wants to know why

Sophie: Oh, that sounds like witch business. I'd say ask her yourself, but I guess you can't seeing as how Marcel killed her

(They’re about to kill her but Elijah intervenes and kills them)

Elijah: I’m Elijah. You've heard of me?

Sophie: Yes

Elijah: So, why don't you tell me what business your family has with my brother?

 

(Klaus arrives at a party, looking for Marcel. He catches one of his men)

 

Klaus: Where's Marcel?

Man: Who the hell's asking?

Klaus: I assume you're joking

Man: I only answer to Marcel

Klaus: Well, then, in that case, perhaps you'll answer to this. You're aware the bite of a werewolf can kill a vampire? Well, as you can see, I'm half-werewolf, so I'm gonna ask you one more time! Where is Marcel?

(Marcel arrives)

Marcel: H-hey. I'm right here. I'm right here. Easy, now. Diego's just looking out for me.  Nobody harms my

guys. Those are the rules

Klaus: I don't care about your rules, Marcel. I don't need chaperones. Why are you having me followed?

Marcel: Come here. I get it, huh? Show of force. You made your point. Let it go, friend. For me

Klaus: Fine. Why don't you show me what you've done with the place while you explain exactly what it is you've been up to in my town?

Marcel: Follow me

 

(Marcel and Klaus are on a balcony)

 

Marcel: Look at that skyline. That there, that's progress. More hotels, more tourists, more fresh blood. And the humans? I taught them to look the other way

Klaus: And what of the witches? In my time, they were a force to be reckoned with, and now they live in fear. How do you know when they're using magic?

Marcel: Maybe I got a secret weapon, an ace up my sleeve, something that gives me complete control over all the magic in this town

Klaus: Hmm. Is that a fact?

Marcel: Might be. Or maybe I'm just bluffing

(He eats something)

Klaus: You take vervain?

Marcel: 'Burns like a bitch. But I figure I should limit the number of things I'm vulnerable to. Don't be mad about that chaperone thing. I told my guys to look out for you, that's all. That's what we do here... Look out for each other

(They see Camille walking alone)

Marcel: Mmmmm. New blood

Klaus: The bartender, walking alone at night. She's either brave or dumb

Marcel: Let's see. Brave, I let her live, Let's see. Brave, I let her live, dumb, she's dessert

(He jumps above the balcony and lands behind Camille)

Marcel: You know, it's not safe here alone

Camille: You know, I have a black belt in karate

(Klaus looks at them. Elijah’s here)

Klaus: Evening, Elijah

Elijah: Niklaus

Klaus: What an entirely unwelcome surprise

Elijah: And what an entirely unsurprising welcome. Come with me

Klaus: I'm not going anywhere. Not until I find out who's conspiring against me

Elijah: I believe I just found that out for you

 

(Klaus and Elijah are in a cemetery)

 

Klaus: What are we doing here?

Elijah: Want to know what the witches have in store for you? Follow me

 

(They enter a crypt. Sophie is waiting for them)

 

Klaus: Sophie Deveraux. What is this?

Elijah: He's all yours. Proceed

Sophie: You know you're famous in this town? Witches tell bedtime stories about the powerful vampire Klaus. We know Marcel was nothing but an orphaned street rat until you made him what he is. And now he's out of control. He does what he wants. He kills who he wants. I'm gonna stop him... And you're gonna help me

(Klaus looks at Elijah)

Klaus: This is why you brought me here

Elijah: Hear her out

Klaus: I don't need to hear her out. I assure you, love, there is not a thing on this earth that will matter enough for me to waste even 30 more seconds of my time

Klaus: Elijah, what madness is this?

(Haley enters)

Haley: Klaus… You need to listen to them

Klaus: You're all out of your minds if you think some liquor-fueled one-night stand... No offense, sweetheart... Means a thing to me

Sophie: Marcel may be able to keep us from practicing real magic in this town, but as keepers of the balance, we still know when nature has cooked up something new. For example, I have a special gift, of sensing when a girl is pregnant

Klaus: What?

Haley: I know. It's impossible

Klaus: What are you saying?

Elijah: Niklaus… The girl is carrying your child

Klaus: No. It's impossible. Vampires cannot procreate

Sophie: But werewolves can. Magic made you a vampire, but you were born a werewolf. You're the original hybrid, the first of your kind, and this pregnancy is one of nature's loopholes

Klaus: You've been with someone else. Admit it!

Haley: Hey. I spent days held captive in a freakin' alligator bayou because they think that I'm carrying some magical miracle baby. Don't you think I would've fessed up if it wasn't yours?

Sophie: My sister gave her life to perform the spell she needed to confirm this pregnancy. Because of Jane-Anne's sacrifice, the lives of this girl and her baby are now controlled by us. If you don't help us take down Marcel, so help me, Hayley won't live long enough to see her first maternity dress

Haley: Wait, what?

Elijah: Enough of this, if you want Marcel dead, he's dead. I'll do it myself

Sophie: No. We can't. Not yet. We have a clear plan that we need to follow and there are rules

Klaus: How dare you command me? Threaten me with what you wrongfully perceive to be my weaknesses? I won't hear any more lies

Elijah: Niklaus. Listen

(They hear the baby’s heartbeat)

Klaus: Kill her and the baby. What do I care?

(He leaves)

(Elijah rejoins Klaus)

 

Elijah: Niklaus

Klaus: it's a trick, Elijah

Elijah: No, brother. It's a gift. It's your chance. It's our chance

Klaus: To what?

Elijah: To start over. Take back everything we lost. Everything that was taken from us. Niklaus, our own parents came to despise us. Our family was ruined, we were ruined, and since then, all that you have ever wanted, all that we have ever wanted, was a family

Klaus: I will not be manipulated

Elijah: So, they're manipulating you. So what? With them, this girl and her child, your child... live

Klaus: I'm gonna kill every last one of them

Elijah: And then what? Then you return to Mystic Fall to resume your life as the hated one, as the evil hybrid? Is it so important to you that people quake with fear at the sound of your name?

Klaus: People quake with fear because I have the power to make them afraid. What will this child offer me? Will it guarantee me power?

Elijah: Family is power, Niklaus. Love, loyalty. It's power. This is what we swore to one another a thousand years ago, before life tore away what little humanity you had left, before ego, before anger, before paranoia created this person before me... Someone I can barely even recognize as my own brother. This is us. The Original family. We remain together, always and forever. I am asking you to stay here. I will help you and I will stand by you. I will be your brother. We will build a home here together. So, save this girl Save your child

Klaus: No

 

Mystic Falls

 

[Rebekah’s House]

 

(Rebekah is on the phone with Elijah)

 

Elijah: He's doing what he does. Given a chance at happiness, Klaus runs in the opposite direction

Rebekah: Then let him run. That child, if it's even his, is better off without him

Elijah: He's not better off without that child, Rebekah, and neither are we

Rebekah: Darling, kind Elijah. Our brother rarely brings us anything but pain. At what point in your immortal life will you stop searching for his redemption?

Elijah: I'll stop searching for his redemption when I believe there is none left to be found

(She hangs up. Katherine is here)

Rebekah: I'd give you a play-by-play, but you have the air of someone who's been lurking and listening

Katherine: He'll come around. You know Elijah. He won't stop until he's convinced Klaus to do the right thing

Rebekah: I know you consider yourself an expert in brotherly dynamics, but you don't know my brothers half as well as you think you do

Katherine: You're wrong. Klaus won't be able to walk away from this. He and I are the same. We manipulate, we thirst for power, we control, we punish, but our actions are driven by one singular place deep inside

Rebekah: And what's that?

Katherine: We're alone. And we hate it. Tell Elijah to call me when he comes home. I’ll be waiting for him

(She leaves)

 

[New Orleans]

 

(Klaus goes back to the party and rejoins Marcel)

 

Marcel: Hey, man. Where'd you run off to?

Klaus: You mean your minions aren't still documenting my every move?

Marcel: Someone put you in a mood. What can I do?

Klaus: What you can do is you can tell me what this thing is you have with the witches

Marcel: We’re back to that?

Klaus: Yeah, we’re back to that

Marcel: You know I owe you everything I got, but I'm afraid I have to draw the line on this one. This is my business. I control the witches in my town. Let's just leave it at that

Klaus: Your town?

Marcel: Damn straight

Klaus: That's funny. Because when I left 100 years ago, you were just a pathetic little scrapper still trembling from the lashes of the whips of those who would keep you down, and now look at you. Master of your domain. Prince of the city. I'd like to know how

Marcel: Why? Jealous? Hey man, I get it.  300 years ago, you helped build a backwater penal colony into something. You started it, but then you left. Actually, you ran from it. I saw it through. Look around. Vampires rule this city now. We don't have to live in the shadows like rats. The locals know their place. They look the other way. I got rid of the werewolves. I even found a way to shut down the witches. The blood never stops flowing and the party never ends. You want to pass on through? You want to stay a while? Great. What's mine is yours, but it is mine. My home, my family, my rules

Klaus: And if someone breaks those rules?

Marcel: They die. Mercy is for the weak. You taught me that, too. And I'm not the Prince of the quarter, friend. I'm the King! Show me some respect

(Klaus loses his temper and bites one of his minions)

Klaus: Your friend will be dead by the weekend. Which means I've broken one of your rules. And yet I cannot be killed. I am immortal. Who has the power now, friend?

(He leaves)

 

(Camille looks at a painting. Klaus rejoins her)

 

Camille: The hundred dollar guy

Klaus: The brave bartender. Camille. That's a French name

Camille: It's a grandma's name. Call me Cami. Amazing, isn't he?

Klaus: Do you paint?

Camille: No, but I admire. Every artist has a story, you know

Klaus: And what do you suppose his story is?

Camille: He's... angry. Dark. Doesn't feel safe and doesn't know what to do about it. He wishes he could control his demons instead of having his demons control him. He’s lost, alone. Or... maybe he just drank too much tonight. Sorry. Overzealous psych major

Klaus: No. I think you were probably right the first time

Camille: So…

(Klaus has disappeared)

 

(Klaus is sitting alone on a bench. Elijah rejoins him and sits down next to him)

 

Klaus: Are you here to give me another pep talk on the joys of fatherhood?

Elijah: I've said all I needed to say

Klaus: I forgot how much I liked this town

Elijah: I didn't forget. All the centuries we've spent together and yet I can count on one hand the number of times that our family has been truly happy. I hated leaving here

Klaus: As did I

Elijah: What is on your mind, brother?

Klaus: For a thousand years, I lived in fear. Any time I settled anywhere, our father would hunt me down and... chase me off. He made me feel powerless, and I hated it. This town was my home once, and in my absence, Marcel has gotten everything that I ever wanted. Power, loyalty, family. I made him in my image and he has bettered me. I want what he has. I want to be King

Elijah: And what of Hayley and the baby?

Klaus: Every King needs an heir

 

(Elijah is walking in the cemetery with Sophie)

 

Elijah: So, how do you propose this will work?

Sophie: Your brother needs to cement his place in Marcel's world. His inner circle, the daywalkers... That's where we begin. They're his friends. His family. We'll be hitting him where it hurts

(Thierry is sick. Everyone is gathered around him, including Marcel. Klaus enters)

 

Klaus: I had time to sleep on it last night. I'm not your enemy. Where my family and I failed this town... Marcel succeeded. My blood will heal him. As though it never happened. The quarter is your home, but I would like to stay a while, if I'm still welcome

 

(There’s a parade. Klaus looks at it and calls someone)

 

Klaus: Caroline. I'm standing in one of my favorite places in the world, surrounded by food, music, art, culture, and all I can think about is how much I want to show it to you. Maybe one day you'll let me

 

Mystic Falls

 

[Rebekah’s House]

 

(Rebekah is with Elijah)

 

Rebekah: So, that's it? I'm just supposed to pack up my things and leave for good? Forget my life here and my pursuit of the cure?

Elijah: The cure was a fool's errand. I mean, taking it would've stripped you of everything you are for what? More High School proms?

Rebekah: I wanted to be human. I wanted children and a family

Elijah: And I stand before you to offer you both

Rebekah: And if I decide against you? A dagger in my heart and then back in a box?

Elijah: I’ve made my case. Your family needs you. And what choice you make right now is your own

Rebekah: I owe him nothing. I wish him no joy. No love. I will stay here and live my life the way I want to, and if you're smart, I suggest you do the same

(She leaves. He turns himself. Katherine is here)

Katherine: She's right. Be smart, Elijah. Klaus is stark raving mad, not to mention completely irredeemable. Leave him to set off on this new adventure and lets you and I go out on ours. I have lost so much of my life to Klaus. So have you. It's our turn. Elijah, please

Elijah: Katerina… Good bye

(He leaves)

 

[Salvatore’s House]

 

(Elena is still in the cell. Stefan and Damon enter)

 

Damon: You look terrible

Elena: I'm hungry. Not that you care

Damon: But I do. That's the whole point. I do care. You don't care. It's about time for that to change

(He gives her a blood bag and she drinks)

Elena: Vervain

Damon: How does that make you feel? Hurt because I'd betray you? Angry because I'd cause you pain? Or scared? Because you know it's gonna get a lot worse?

Elena: You boys want to play games? Go ahead. Let's see who breaks first. Me… or you

 

 

 

Ecrit par popo34000 

Kikavu ?

Au total, 155 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Kln16 
16.08.2018 vers 14h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

friends76 
27.05.2018 vers 13h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Luciole59 
02.05.2018 vers 18h

Vivi2311 
21.03.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

natas  (23.08.2017 à 23:21)

Sympa ce pilote, la nouvelle ville, nouvelle ambiance. On voit l'importance des sorcières et on découvre quelques personnage clé.

Cette grossess était une bonne idée je trouve... elle m'avait tout de suite enchantée à l'époque... en 2013 visiblement^^ça date !!

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Première photo de Matt dans Legacies

Première photo de Matt dans Legacies
Voici une photo de Matt Donovan dans la série Legacies le spin-off de The Originals et TVD  on y...

Elena vs. Veronica : qui rejoindra le lycée Roundview ?

Elena vs. Veronica : qui rejoindra le lycée Roundview ?
Le quartier Skins organise actuellement un duel "Un nouvel élève au lycée" : qui de Veronica...

Fashion Media Awards

Fashion Media Awards
Kat Graham était le 6 septembre 2018 à l'évenement Fashion Media Awards à New York les photos  ...

Escada - Front Row

Escada - Front Row
Ian Somerhalder était le 9 septembre 2018 à l'évenement Escada - Front Row durant la Fashion Week de...

Calendrier Septembre 2018

Calendrier Septembre 2018
Le calendrier de septembre est disponible ! Et c'est avec Claire Holt que vous passerez ce mois ! le...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

cinto, Hier à 13:33

La Rentrée transforme Henry; sondage chez The Tudors; en quoi peut-il se tranformer...Merci de votre vote et de votre com , si vous voulez.

Luna25, Hier à 16:11

Vous avez encore aujourd'hui pour voter à la manche en cours du concours de persos historiques sur Legends of Tomorrow

ptitebones, Hier à 16:58

Hello hello, nouveau design UnReal ! N'hésitez à venir donner votre avis

choup37, Hier à 19:43

Mais aussi sur United States of Tara On attend vos coms

BenMason, Hier à 21:33

Bonsoir, n'oubliez pas de venir sur le quartier de Falling Skies, la photo du mois vous attend ainsi que des jeux.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site